Mais qui se cache derrière l’ appareil photo?

Salut ! Moi, c’est Fred. Ce qui me passionne avant tout dans la photo, c’est aller à la rencontre de l’autre, à la rencontre des autres : une personnalité, un visage, un couple d’amoureux ou de mariés, une future maman, un nouveau-né, une fratrie ou une famille et même nos fidèles compagnons à quatre pattes… Autant d’opportunités de fixer la vie, en complice invisible.

Aujourd’hui encore, je reste fasciné par ce pouvoir d’immortaliser le vivant face au temps qui passe et je suis particulièrement sensible à la valeur affective et patrimoniale que peut renfermer un cliché. C’est pour moi, par exemple, la découverte inattendue d’un portrait de jeunesse de ma chère grand-mère, une femme réservée et discrète, posant en pin-up pétillante sur le capot d’une berline, ou encore cette émotion sur le visage de ma belle-mère, lorsqu’elle partage la photo d’un aïeul, se tenant solennellement avec toute sa famille devant « l’un des premiers tracteurs de la région », au fin fond de la campagne du Devon.

C’est cette même fascination qui me pousse à photographier à l’argentique dès que j’en ai l’opportunité, mais aussi qui m’a donné l’intime conviction que la vraie valeur d’une photo ne se dévoile qu’une fois révélée sur un support papier.

Je ne suis pourtant pas né un appareil photo à la main. Cette passion s’est installée progressivement. J’ai découvert mon intérêt particulier pour tout ce qui se rapporte au portrait, intimiste ou institutionnel, d’abord dans les voyages puis par la pratique de la photographie en studio. En faire ma profession est devenu un besoin.

Je suis depuis peu l’heureux papa d’une petite Lily et je partage ma vie depuis vingt ans avec l’auteur de ce portrait, une anglaise au caractère bien trempé.
Jovial, bienveillant et perfectionniste, je n’ai pas la langue dans ma poche et j’aime particulièrement partager des moments de complicité avec tous les vivants qui passent devant mon objectif.

Portrait de Frédéric Caunant, photographe portraitiste